Connexion

Connexion

           
Inscription

SportAgora

Derniers Articles de cet Auteur

Dernières Pages Modifiées de cet Auteur

Raid Montpellier - Barcelonnette

Un vélo et des jambes, c'est tout ce qu'il faut pour passer une grande journée de liberté et voir un peu de pays, le tout pour à peine quelques euros (eh oui, la boulangerie n'est pas encore donnée). Ce WE de Pâques rallongé, et le fait qu'une partie de ma famille était déjà à Barcelonnette, était l'occasion pour un petit raid en solo de Teyran (Montpellier) vers Barcelonnette.

La météo n'étant pas favorable samedi avec des prévisions de pluie, je reporte à dimanche qui promet une journée assez ensoleillée, mais avec des températures relativement fraîches (entre 8 et 15°) et surtout un vent de nord de 35 km/h avec des rafales à 70km/h. Il faut surtout prévoir une tenue assez chaude et protectrice pour la fin du parcours, qui se fera dans la remontée de la vallée de l'Ubaye, en partie à l'ombre dû à l'heure tardive, et avec une température prévue de 10°...

La tenue d'hiver serait trop chaude pour la journée, aussi j'opte pour un sous-vêtement thermique à manches courtes, un maillot d'été, un cuissard court, des genouillères légères, des manchettes, un gilet coupe vent, et des sous gants de soie. Le choix s'avèrera excellent car j'ai tout gardé sur moi toute la journée sans jamais avoir trop chaud, le vent occasionant souvent une température ressentie bien fraîche.

J'ai bien étudié le parcours, le recours à la carte devrait être minimal. Il me fera visiter les départements de l'Hérault (34), du Gard (30), du Vaucluse (84), de la Drôme (26), des Hautes Alpes (05, court passage de sa pointe sud), pour enfin m'enfoncer profondément dans les Alpes de Haute Provence (04) presque jusqu'à la frontière Italienne. Il fait 320 kms pour 3200m de D+ et 2000m de D- (arrivée à 1150m d'altitude). Le trajet ne m'est pas inconnu, je l'avais déjà fait effectué dans l'autre sens en juillet 2011, pendant la préparation Paris Brest Paris, et j'avais bouclé la distance en 10h40 à 31 km/h de moyenne + 1h10 d'arrêts ravito, soit 11h50 au total. Les conditions météo étaient bonnes avec une température chaude l'après midi. Cette fois ci, nous ne sommes que le 8 avril, c'est encore tôt dans la saison, et je n'ai pas le même niveau de préparation. De surcroît, 1200m de D+ à grimper en plus, et autant à descendre en moins devraient ajouter une bonne heure au temps de route. J'estime qu'il me faudra 13h pour ce périple. Le jour se lève à 7h, et on peut raisonnablement rouler jusqu'à 20h30 avant qu'il ne fasse trop sombre, ça me donne 13h30 de délai. Si tout va bien, ça rentre. A moi de bien gérer tout le long.

Dimanche 7h, je quitte mon domicile. Contrairement aux prévisions météo qui annonçaient un ciel clair, une couverture nuageuse retarde le lever du jour. Bon, on verra bien comment ça tourne. Pour ne pas perdre de temps, je décide de tirer au plus court et au plus roulant jusqu'à Nîmes par la N113. Bien que ce soit une 'nationale', ce n'est pas une très grande route, et un dimanche matin à cette heure là, la circulation est quasi nulle. Le vent est déjà bien présent et je l'ai globalement sur le côté gauche ou légèrement défavorable (je file vers le nord-est).

(Note : Cliquez sur les photos pour les agrandir)

00La journée appartient à ceux qui se lèvent tôt. 7h20, le soleil apparaît...

Sur ma droite, vers la mer, je vois le ciel bleu, et sur ma gauche, c'est une masse de nuage assez noirs qui sont poussés vers moi par le vent de nord. Je suis presque entre les deux, mais côté nuages. Vers Nîmes, quelques gouttes me touchent, mais devant moi ça à l'air de s'améliorer. Je traverse Nîmes par les boulevards sud, c'est désert, je vois à peine 10 voitures. Jusque là, le parcours n'a guère d'intérêt mais cette route plutôt roulante m'aura permis de mettre 65 kms derrière moi en un peu moins de 2 heures. C'est un petit capital temps engrangé qui m'aidera à conserver la moyenne nécessaire à boucler le raid dans le délai que le soleil me donne.

Je file vers Rémoulins, Rochefort du Gard.

01
Cimetière étonnant sur le flanc de colline à Rochefort du Gard

Roquemaure. 90 kms sont parcourus, un peu moins de 3h. A partir de là, les routes deviennent un peu plus agréables, plus petites et à travers vignes et champs. Je remonte plein nord pour aller chercher un pont et traverser le Rhône. Je me prends le vent plein front.

02
Pont sur le Rhône (vers nord-est)

03
Pont de l'autoroute parallèle (nord ouest)

04
vers le sud

05
vers le sud-est

Une fois de l'autre côté, je redescends sud sud-est vers Chateauneuf du Pape et Bédarrides avec cette fois le vent favorable.

06
Le Château du pape (il ne reste qu'un mur)

Puis, c'est de nouveau la reprise d'un cap est nord-est vers Monteux et Carpentras que je traverse facilement par le bord sud.

07
Les pieds de vigne en bourgeons parfaitement taillés et alignés

C'est à partir de Carpentras que le parcours devient vraiment sympa. Je file maintenant vers Mazan, Mormoiron avec le Ventoux juste sur ma gauche (mais pas le temps d'y monter aujourd'hui).

08
Le mont Ventoux

J'arrive à Villes sur Auzon où je suis venu chercher la première beauté de ce parcours : les gorges de la Nesque - 20 kms de faux plat ou pente légère dans un décors extraordinaire. Il est midi, je fais un arrêt boulangerie où je prends deux quiches lorraines et un coca. J'ai deux gros pains aux raisons dans les poches, mais je le garde pour plus tard car je ne trouverais sûrement plus le moindre commerce ouvert en ce dimanche après midi et je ne pourrais compter que sur ce que j'ai encore dans les poches. Je suis au 140ème km (700m de D+ seulement) avec plus de 31 km/h de moyenne roulée et 5h de temps total. Il me reste 8h pour couvrir 180 kms et 2400m de D+. Normalement, je suis largement dans les délais, mais c'est maintenant que le parcours commence à se corser.

09
Combien d'énergie dans cette quiche? Assez pour 180 kms j'espère...

Les gorges de la Nesque sont toujours aussi belles et agréables à monter. Je suis abrité, il n'y a pas de vent. Sur la fin, la route creusée à flan, voire à travers la montagne est visible de loin et invite à accélérer pour arriver s'élever au plus vite et profiter de la vue sur ce site grandiose.

10
Gorges de la Nesque (devinez la route...)

11
...

12
...

13
...

14
...

15
...

16
...

17
...

18
...

19
...

20
...

21
Fin des Gorges de la Nesque

S'ensuit une courte descente vers Sault en bas de laquelle le cap au nord fait que le vent me reprend de face.

22
Sault

A Sault, en direction d'Aurel, c'est encore plein nord jusqu'à Montbrun les Bains.

23
Aurel

24
Monbrun les Bains

25
Il faut passer quelque part là bas au fond

26
Monbrun les Bains

20 kms seulement, mais vraiment usant avec ce fort vent contraire qui en plus te balade de ses rafales. Là commence l'ascension du col de Macuègne. A peine 10 kms à 5% qui se montent normalement assez facilement, mais là, avec la bagarre que je viens de livrer à Eole, je l'ai trouvé plus dur que dans mes souvenirs.

27
Dans le col de Macuègne, Montbrun est en bas au fond au bout de la route qu'on devine.
Tout au fond sous le nuage, c'est le Mont Ventoux (à 17 kms à vol d'oiseau).

28
Le col

Après le col, voila de quoi profiter et se reposer. Après 5 kms de descente rapide, ce sont encore 30 kms de profil globalement descendant dans la vallée de la Méouge et ses gorges (site Natura 2000), jusqu'à Chateauneuf de Chabres.

29
Les gorges de la Méouge

30
Mur de pierre découpé par la Méouge (en bas)

31
On se baignerait bien, mais il fait à peine 15°

32
Pont roman datant du 14ème ou 15ème siècle. Patiné par le temps et parfaitement intégré au paysage, il a résisté à
tous les assauts terribles du torrent depuis plusieurs siècles et notamment à la crue de 1901 qui détruisit
tous les autres ponts sur la Méouge.

33
Panneau d'information, cliquez pour le voir en grand et lire. Notez le reflet artistique...

Les réjouissances s'arrêtent là avec quelques kms qui remontent et le vent qui se fait de nouveau sentir. A partir de Monêtier Allemont, on arrive en vallée dégagée le long de l'autoroute qui vient de Sisteron et du canal de la Durance. Je pense aux 15 kms cap nord pour arriver à Tallard, ça va sûrement être compliqué. A ma grande surprise, le vent à cet endroit est tout l'inverse de ce que j'attendais, et je fais ce morceau à 40 km/h sans efforts. Tant mieux, parce qu'à partir de Tallard, on attaque la remontée de la vallée de l'Ubaye, il reste 65 kms et 700m de D+, et j'en ai déjà 255 kms et 9h de route au compteur.

34
Vergers en fleurs entre Laragne et Monêtier Allemont

35
Canal de la Durance, venant du barrage de Serre Ponçon

36
Tallard, l'aérodrome et les premières vues sur les sommets enneigés

37
Barcelonnette est tout droit là bas à 65 kms

38
Vignes en pente à 45°

39
Des centaines d'hectares de vergés alignés dans la vallée

40
Encore des vergers

La première partie de la vallée est valonnée, jusqu'à la bifurcation Chorges/Embrun à gauche et Barcelonnette à droite. On est là juste derrière le barrage de Serre Ponçon, et on va donc contourner le lac par le sud.

41
Derrière ce mur, 1,2 milliards de mètres cubes d'eau sur une étendue de 28 km2

42
Pied du barrage

43
Le barrage: 600m de large à la base, et 9m en haut de ses 120m.

Les 14 kms suivants sont une alternance de montées et de replats ou légères descentes qui nous élève de 500m jusqu'à 1140m. En haut, un magnifique point de vue sur l'Ubaye qui vient alimenter la pointe sud du lac récompense les efforts.

44
Point haut, environ 450m au dessus de la pointe sud est du lac. Le barrage est à quelques kms au fond à gauche.
Savines le Lac et Embrun se trouvent de l'autre côté de la montagne à droite.

45
Alimentation du lac par l'Ubaye. On devine la route pour aller à Savines le Lac

46
...

47
La route pour Savines le Lac qui se divise en 2 voies, chacune empruntant un tunnel différent.

Le plus dur est fait, mais ce n'est pas fini. Il reste encore 27 kms. D'abord une belle descente (elle était à l'ombre à 19h, et assez glaciale) qui nous fait reperdre 250m de dénivelé, puis une alternance de plat et faux plat montant pour les regagner jusqu'à Barcelonnette.

48
L'aérodrome de Barcelonnette.

19h50, me voila arrivé. J'ai mis 12h50, j'ai 10' d'avance sur mon estimation. Déduction faite de 1h10 d'arrêts boulangerie, bidons et photos, le temps de route est de 11h39 et la moyenne roulée de 27,6 km/h. J'ai mis exactement 1h de plus que le trajet de juillet dernier dans l'autre sens. J'espère refaire ce parcours sans le vent pour voir ce qui est possible.

49
Ben voila, une belle journée s'achève.

50
C'est pas tous les jours qu'on termine une sortie avec 321 kms au compteur

51
Il est 19h53, voila 12h59 que j'ai démarré le compteur.

Je lance une idée pour un prochain challenge si quelques amis veulent m'accompagner, sur un WE de 3 jours: aller en vélo le 1er jour, circuit des 3 cols (allos, champs, cayolle) le second jour, retour le 3eme jour, soit 760 kms en 3 jours. Des volontaires?

52
La vue depuis le canapé de la maison, le lendemain matin (température extérieure autour de 0° !)

Voila, j'espère que ce compte rendu vous aura inspiré et surtout donné envie à vous aussi d'arrêter de réfléchir, de monter sur votre vélo, et d'aller à la découverte. Et, même si elle ne s'applique pas vraiment pour ce raid, je vais juste rajouter une petite citation de Mark Twain : "Il ne savait pas que c'était impossible, alors il l'a fait".

Comme d'habitude, n'hésitez pas pour les commentaires ci dessous.

Commentaires  

#1 L-Papy mardi 10 avril 2012 16:55
Comme d'hab' tu fais en une sortie mon total depuis le 1er janvier...

Du bonheur à l'état pur avec un temps pareil !

;-)
#2 La Tortue mardi 10 avril 2012 17:54
eh ben ! tu es déjà vachement affuté ! bravo et respect !
pour ce we de pâques, je me suis contenté de l'ile d'Oléron. côté vent, j'en ai eu surement encore plus que toi, mais coté dénivelé : 0 ! et puis pour le soleil, ça serait bien si tu pouvais m'en laisser un petit peu de temps en temps ;-))

l'Ubaye m'a l'air bien plus basse que l'été ? curieux en fin d'hiver avec la fonte des neiges, probablement de gros lâchers au barrage.

merci pour ce beau périple qui nous fait voyager par procuration.
#3 JeanJacquesT mardi 10 avril 2012 18:05
Heureusement que c'est le début de la saison !!!!! Dans quelques temps tu fais l'aller retour dans la journée.
Le bonus c'est ton récit qui arrive à nous faire croire que l'on a partagé ta sortie.....
#4 ericl mardi 10 avril 2012 18:54
Le soleil oui, mais la température tout de même bien frisquette. Je n'ai retiré les sous gants de soie que le temps de monter les gorges de la Nesque, et je les ai remis après Sault parce que le vent était vraiment froid.

Affuté : Non, pas tant que ça, j'ai roulé en mode diesel tout le long. Le but était d'arriver dans le délai prévu, pas de faire la meilleure performance.

Voyage par procuration : j'espère bien que vous avez eu l'impression de faire la route avec moi, c'est aussi le but de ce compte rendu.
#5 GéraldR mardi 10 avril 2012 21:41
Bravo Eric.
J'ai regardé ton itinéraire, je vais étudier le secteur pour les brevets du Paris-Brest-Paris 2015, afin de composer un parcours de B.R.M de 600km, avec étape à Barcelonnette.
Vu le kilométrage pour arriver à Barcelonnette avec un départ de Montpellier, ça ne va être simple pour réaliser un tracé de B.R.M, le règlement de l'Audax-Club-Parisien nous spécifie de ne jamais emprunter la même route.
Si tu as une idée de départ, je suis à l'écoute.
#6 ericl mardi 10 avril 2012 22:20
Un aller-retour par des routes différentes ne peut pas, je pense, se boucler en moins de 650 kms au minimum. De plus, il n'y a qu'une seule route pour les derniers 25 kms. L'aller peut se faire par Sisteron - Dignes, et le retour par Savines le Lac - Chorges. Au niveau du Ventoux, on passe par le sud à l'aller, et par le nord (Buis les Barronies) au retour.
Je vais tracer le parcours pour voir quelle distance ça fait...
#7 YannickR mercredi 11 avril 2012 08:07
Bravo Eric pour cette magnifique sortie et tes supers commentaires. Vraiment respect et comme on dit, chapeau l'artiste.
#8 ericl mercredi 11 avril 2012 15:26
Voila, j'ai tracé un aller-retour par des routes différentes : 690 kms et 6700m de D+. Avec un arrêt pour la nuit à Barcelonnette, ça se fait sans problèmes sur 2 jours. En plus, le retour, c'est que de la descente, presque...
www.openrunner.com/.../
#9 ericl jeudi 12 avril 2012 22:34
Devinette : il y a 2 photos où le mont Ventoux est visible. La première est facile à trouver, mais saurez vous me dire dans quelle autre photo on le voit?
#10 Lionel jeudi 12 avril 2012 23:05
Citation en provenance du commentaire précédent de Eric LAPUYADE :
Devinette : il y a 2 photos où le mont Ventoux est visible. La première est facile à trouver, mais saurez vous me dire dans quelle autre photo on le voit?


Même réponse que sur le blog de O Buisson, celle "dans le Col de Macuegne".

Quelle belle virée. Je pense que ton nombre de visites sur ton blog va être un peu boosté ces quelques jours. Tu communiqueras la date pour le raid en 3 jours. Peut être compliqué de descendre à Montpellier depuis Bourg en Bresse, mais possible de partager la journée des "3 cols", ... en y rajoutant pourquoi pas "La cime de la Bonette" ?
#11 Patrice lundi 16 avril 2012 21:26
Aussi fort pour un compte rendu que pour le vélo ! Bravo pour cette virée et merci de partager l'aventure !
#12 HervéB dimanche 22 avril 2012 22:56
super balade
j'ai bien aimé les gorges de la nesque.

Vous devez être inscrit sur le site pour pouvoir commenter.

Lire aussi de cet auteur

Lire Aussi d'autres Auteurs

  • Pas d'article d'autres auteurs relatif à ces mots clés