Connexion

Connexion

           
Inscription

SportAgora

Derniers Articles de cet Auteur

Dernières Pages Modifiées de cet Auteur

Reco partielle BRM400 en Cévennes

img09Ça faisait longtemps que je n'avais pas eu l'occasion de faire une sortie longue. Un peu moins de 3 mois après ma chute, je me demande comment je peux passer une sortie à la journée, du genre 8 à 10h sur le vélo. La météo prévoyant un beau samedi et préférant ne pas partir seul aussi loin, j'envoie un message à mes compagnons habituels longue distance pour leur demander s'ils seraient intéressés par une bonne grande journée de vélo.

La réponse ne tarde pas, et Gérald me propose de faire la reconnaissance des 120 premiers kms du BRM400 que nous organiserons en 2015. Avec le retour, c'est un parcours de 247 kms et 2800m de D+.

Bon, ben il va falloir gérer...

A 7h, il commence à peine à faire jour. J'ai rendez vous avec Gérald à 5 kms de là et nous partons à 2.

img00
Le soleil embrase un arbre devant un cheval blanc impassible

Patrick, qui habite à 30 kms au nord vient à notre rencontre et nous rejoint à mi chemin. Voila le groupe des 3 mousquetaires (2 Paris Brest Paris ensembles) constitué et prenant l'allure et la coopération en mode longue distance. Quel plaisir de rouler ensemble, il n'y a pas besoin de se parler, chacun sait exactement comment rouler quand il est devant, ni trop vite, ni trop lentement.

courbe2

Le profil est assez simple: 80 kms globalement légèrement montant, 76 kms pour passer 5 bosses et cols et les redescendre, et 91 kms globalement légèrement descendant, mais bien accidenté tout de même.

La première partie, Quissac, Alès, la Grand-Combe est couverte sur un train régulier sans aucun arrêt, hors feux rouges, en 2h40 (30,6 km/h). Le Gardon, qu'on longe depuis Alès, n'est qu'un mince filet jusqu'au barrage de Cambous où il devient un lac.

C'est un peu plus loin qu'on attaque les premières pentes, avec le col de la Bégude (510m). Un panneau signale le col à 7 kms, et la pente est gentille.

img01
Patrick, Gérald

img02
Moi, Patrick

Mais surprise, au col, pas de descente pour nous, on part à gauche directement pour le col de la Croix de Berthel, distant de 15 kms. Cette montée n'en finit pas, avec des replats qui font croire que qu'on y est, mais non, ça repart. En examinant la carte, je m'aperçois qu'on passe en fait plusieurs cols qui ne sont pas signalés sur la route: col de la Banette (846m), col de Chalsio, col de la Baraquette, col de Malpertus pour enfin arriver à la Croix de Berthel (1088m). La pente reste raisonnable entre 5 et 6%.

img03
...

img04
Le mont Lozère qui dépasse derrière

img05
Le col de la Croix de Berthel au fond

img06
...

img07
...

On descend alors quelques kilomètres jusqu'à Pont de Montvert (Lozère), où nous ferons un arrêt boulangerie, mon ventre commençant à réclamer.

img08
Une cabine téléphonique recyclée dans laquelle on peut recharger son mobile !

img09
...

img10
La boulangerie est à gauche du pont

Le BRM 400 continuera vers l'ouest, mais nous devons rentrer et nous repartons vers le sud en remontant jusqu'au col du Sapet (1080m). C'est ensuite une longue descente dans un décors grandiose, mais sur une route pourrie, jusqu'à la N106.

img11
Au col de l'Oumenet (je pense), on débouche sur une vue extraordinaire
que cette photo peine à rendre

img12
Au col du Sapet aussi, on débouche de la forêt directement dans le vide

img13
La photo manque de champs, il vous faudra y aller voir de vos yeux pour vous rendre compte

img14
...

img15
Les 3 mousquetaires profitent de la vue

img16
Le point sur la route au milieu, c'est Gérald...

Nous traversons la N106 pour remonter vers Barres des Cévennes. 4 kms à 6,5% jusqu'au col de l'Oumenet (900m) au milieu d'une armée de troncs, suivis de quelques kms plus vallonnés où nous commençons vraiment à bien sentir le vent de sud qui nous promet un retour pas si facile que prévu.

img17
Armée de troncs

img18
...

img19
Barre des Cévennes est là haut, sous ce rocher à la forme bizarre

img20
Et là, Patrick juste avant le virage

A partir de Barres des Cévennes, le plus dur est théoriquement fait. La descente nous emmène au km 155, mais aussi à une altitude où les 30° commencent à se faire sentir. Et toujours un vent défavorable très sensible qui nous oblige à appuyer fort malgré le faux plat descendant pour conserver une bonne allure. C'est Patrick le plus fort, il fait une grande majorité du travail, moi je récupère autant que possible, il reste encore 90 kms. Au km 172, on est à sec d'eau, pas de fontaine, mais voila un petit bar resto. Du coup, on s'arrête boire quelque chose de frais et faire le plein des bidons. Et pendant qu'on y est, on se prend 3 tartes aux pommes. Un arrêt de 25' mine de rien.

On descend par Sainte Croix Vallée Française, Moissac, le long du gardon de Mialet, et on doit même remonter le petit col de Lamira (280m) avant de redescendre sur St Jean du Gard. C'est ensuite un retour classique via Anduze. La pause tarte aux pommes coca m'a fait du bien, car jusqu'à Quissac, nous nous relayons bien tous les trois et tenons une moyenne de 32 km/h malgré toujours ce vent de sud assez fort. Mais nous laissons quand même beaucoup de forces, et la montée vers Corconne qu'on fait d'habitude en peloton à pas loin de 30 km/h sera montée gentiment ce jour à peine à 22 km/h. On commence tous à accuser les efforts fournis.

Patrick nous quitte un peu plus loin pour retourner chez lui à Quissac, Gérald et moi terminons sans plus faire d'efforts, on ne peut plus. Un peu plus de 3h pour faire ces 91 kms de retour.

Au total pour moi: 247 kms, 2800m de D+, 9h05 de vélo, 1h05 d'arrêts, 27,2 km/h de moyenne roulante. Je rentre bien fatigué, sûrement un peu déshydraté, les jambes dans un état que je n'avais plus connu depuis des années. Bon, j'aurais pu rester à l'abri et tirer moins fort, mais ça aurait été moins drôle.

En tous cas, je pense que la preuve est faite: le vélo, c'est une très bonne rééducation. Mais il me reste encore du travail pour revenir à ma forme 'normale'.

Ah, encore une petite chose, et la preuve que le vélo c'est aussi très bon pour garder la santé: Gérald a 57 ans, et Patrick va fêter ses 60 ans dans 1 mois. Eh bien, sur le vélo, je vous garantis que ça ne se voit pas.

Commentaires  

#1 LTDB lundi 10 septembre 2012 15:31
Rhâââââââ, ils sont toujours aussi jolis les paysages cévenols !!!

Amicalement.

LTDB_content_que_tes_gambettes _aient_tenu_le_coup_malgré_les _douleurs
Citer
#2 Aymeric vendredi 29 novembre 2013 14:00
Ca donne envie de venir faire ce BRM en 2015 avant PBP, d'autant plus que c'est une région que je ne connais pas du tout la région.
Citer
#2.1 ericl vendredi 29 novembre 2013 14:21
Eh bien, ne te prives pas, surtout que tu devras obligatoirement faire au minimum la série 200-300-400 et 600kms pour te qualifier, alors autant la faire avec des gars sympas (parce que bien sûr, si tu le fais avec nous, tu profites de notre expérience et tu as la garantie de ne pas te retrouver seul).
Et puisque tu pars sur Bordeaux Paris en 2014, tu as aussi intérêt à faire au moins un 200 et 300 cette même année, voire un 400. La validation de ces brevets en 2014 te donnera accès à la préinscription à PBP et te garantira d'y avoir une place (c'est que ça devient couru, cette histoire...)
Citer
#2.1.1 Aymeric vendredi 29 novembre 2013 14:33
Oui pour 2015 je ne courrai pas deux lièvres à la fois et je serai pleinement concentré sur PBB jusqu'à fin août avec bien sûr tous les brevets qualificatifs.
C'est bien pour ça que j'ai prévu les BRM de Grenoble. Mais je ne serai pas contre un ou deux BRM avec des gens expérimentés comme vous (quitte à faire un peu de route) histoire de savoir ce qui cloche et comment gérer :-)
Quand tu me dis que je vais m'ennuyer en partant sur 32h, c'est possible, mais alors à quel rythme partir? Vous prévoyez un stage en début d'année auquel tu participeras?
Citer
#2.1.1.1 ericl vendredi 29 novembre 2013 15:11
On n'a pas mis Bordeaux Paris au calendrier en 2014 et donc pas de prépa spéciale. Il me semble que tu devrais partir avec le groupe moins de 27h, et que tu devrais pouvoir terminer en moins de 24h, largement. Pour le rythme, t'inquiète pas, les gars qui connaissent le feront. Tu n'as qu'à t'appliquer à rester dans les 25 premières places autant que tu peux. Et pour la suite, tes jambes te diront à quel rythme continuer :-)
D'où l'intérêt d'avoir fait les BRM en mode 'sportif' avec des gars qui roulent. Il faudrait que je fasse un article sur la prépa BP, et sur comment ça se passe aux contrôles... J'ai pas trop le temps pour l'instant.
Citer
#3 Aymeric mardi 7 octobre 2014 13:32
Bonjour Eric,
J'espère que tu vas bien :)
Quelques questions : as tu une idée de la date de ce BRM 400 l'an prochain? Et as tu par ailleurs quelque chose sous la main décrivant les grandes lignes d'une prépa PBP? La littérature est très pauvre sur le sujet et il est maintenant grand temps que je me penche sur le sujet.
Compte tenu du 400 effectué samedi dernier (CR sur kikourou), je pense partir sur une base proche des 55h et donc à peu près dans tes chronos de 2007.
Merci d'avance et à très bientôt j'espère!
Aymeric
Citer
#3.1 ericl mardi 7 octobre 2014 13:56
Les BRMs organisés à Clapiers en 2015 se dérouleront les:
BRM 200: 28 mars, départ 7h
BRM 300: 18 avril, départ 6h
BRM 400: 9 mai, départ 3h du matin, arrivée vers 20h pour notre groupe
BRM 600: 30 mai, départ 3h du matin.

C'est bien que tu aies fait un 400 aussi tard dans la saison, et un bien costaud en plus. Je dis toujours que pour un premier PBP, c'est bien d'avoir fait au moins un 600 non stop l'année d'avant. Ce 400 le remplace, bien que vous avez fait peut être un peu trop d'arrêts.

Pour un guide de préparation, je n'ai rien sous la main, non. Tu as mes préparations détaillées pour 2007 et 2011 sur sportagora. Tu verras que j'ai fait 2 types de prépa très différentes: une basée uniquement sur du vélo en 2007, l'autre basée uniquement sur le triathlon avec très peu de vélo, sauf le dernier mois. Dans les deux cas, ça a bien marché. Donc, je crois que ce qu'il faut, c'est juste faire quelque chose tous les jours ou presque.
Citer
#4 Aymeric mardi 7 octobre 2014 14:12
merci Eric, je note la date du 400 dans mon agenda en espérant que je pourrai me joindre à vous.

Merci également pour tes conseils prépa, je regarderai les différents articles présents sur sportagora.

On a vraiment mal géré les arrêts sur ce 400, avec presque 1 heure de perdue entre l'Iseran et Bourg Saint Maurice (groupe dispersé, ravitaillement décalé à différents endroits, manque de coordination). Je pense axer ma prépa sur un 5 (ou 6)-2-1 (5 vélo/2 course à pied/1 nat)par semaine et aucun triathlon au programme d'ici au mois d'août.

A très bientôt!

Aymeric
Citer
#4.1 ericl mardi 7 octobre 2014 14:27
Tu veux tenir ce régime pendant combien de temps? de maintenant jusqu'au 20 août?

Et je croyais que tu faisais l'Altriman? Ce n'est pas du tout incompatible avec PBP, au contraire. L'altriman n'est pas plus dur que ton 400 de grenoble. Par contre, 1 nat/semaine, c'est pas assez je pense. Regarde mon article PBP 2011: à part les BRM, j'ai fait très peu de vélo (4500 kms au jour de l'Altriman), par contre j'ai beaucoup couru et nagé moyen. Après l'Altriman, j'ai fait beaucoup de vélo, 2000 kms en 4 semaines. Et PBP est passé facile.
Citer
#5 Aymeric mardi 7 octobre 2014 15:45
Non là je prévois de rouler en mode détente en octobre novembre, saintélyon le 6 décembre avec coupure vélo du 1er au 15, puis reprise vélo en continu jusqu'en août.

Je n'ai pas fait un triathlon cette année, et je ne prévois même pas de reprendre une licence l'an prochain. Pas spécialement envie de me disperser. Et j'ai envie de rouler. Donc pas d'altriman prévu.
J'ai dû nager 5 fois en lac cette année, 0 à la piscine. Mais je vais essayer d'être plus régulier l'an prochain ne serait ce que pour l'aspect détente que ça apporte :)
Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Lire aussi de cet auteur

Lire Aussi d'autres Auteurs

  • Pas d'article d'autres auteurs relatif à ces mots clés