Connexion

Connexion

           
Inscription

SportAgora

Derniers Articles de cet Auteur

Dernières Pages Modifiées de cet Auteur

Triathlon du Salagou 2014 (half)

headAprès 2 ans sans triathlon, et une reprise possible de la CAP de façon continue depuis moins de 8 semaines environ, je m'inscris au triathlon longue distance du Salagou (Hérault), 2 jours avant l'épreuve. C'est une nouvelle course qui remplace celui de Palavas (couru en 2012), et le décors y gagne beaucoup au change. Je viens en touriste et sans prétention pour voir où j'en suis et ce que je peux faire, vu que ça fait 2 ans que je n'ai pas participé à un triathlon.


natPremière de la saison donc, et de la saison 2013 du même coup. Au programme, 2000m de natation, 88 kms/1200m D+ de vélo, 20 kms/300m D+ de CAP dans les collines de terre rouge autour du lac.

Ça commence bien. Juste avant de rentrer au parc à vélo, je m'aperçois que ma roue arrière est quasi à plat (gonflée 10' plus tôt). La chambre a lâché au niveau de la valve. Pas de stress, je répare à l'ombre d'un arbre et regonfle à la mini pompe, du coup, je roulerais avec 6 bars max seulement, et sans rechange à part des rustines. Il vallait mieux s'en rendre compte maintenant qu'à la sortie de l'eau.

Je rentre dans le parc et m'installe à l'arrache. Le speaker nous demande de sortir pour laisser la place à la transition des coureurs de la course en cours. Je n'ai même pas encore mis la combi, je mets juste les jambes vite fait et je sors avec mon sac qu'il faut laisser à une consigne extérieure (aucun sac ou casier autorisé dans le parc).

Départ à 11h15. 306 concurrents au départ. Plus de 2 ans depuis la dernière fois que j'ai nagé dans un gros paquet (j'ai remis la combi une seule fois pour 20 minutes de nage en mer il y a 8 jours). Je pars donc complètement derrière pour retrouver mes marques mais je tape vite dans les pieds des gars devant. J'arrive à doubler un peu, on est pas trop serrés. La première bouée orange à 700m était bien visible et je n'ai pas eu de problèmes pour nager bien droit dessus. La seconde, rouge et blanche, 700m plus loin, je ne l'ai vue qu'à 200m. J'ai plus ou moins suivi le paquet mais j'ai bien dérivé 2 ou 3 fois (mauvais coté du groupe, je respire à gauche, et je ne les voyais donc pas). Pour le dernier tronçon, direction au jugé aussi en visant 2 grands arbres mais sans savoir si c'était vraiment la sortie. Je sors de l'eau en 37', 165eme temps. J'ai pas mal remonté en fait.

Transition très tranquille en 5'11 (241ème temps, en touriste, je vous ai dit), je suis là pour m'y remettre et me tester, je sors du parc 246ème. 2 tours de circuit à faire. Sur le vélo, je remonte beaucoup de monde, même sur le plat. J'en double certains sur un vélo de chrono, casque chrono, etc, mais qui plafonnent à 40 km/h. Je les passe à 45-50 avec juste les avant bras posés sur le guidon :-). Dans le petit col de 5 kms à Octon, je monte 3 km/h plus vite que la plupart (mais les bons sont plus loin devant). Le retour est plus dur avec un vent plein face assez fort et un profil plutôt montant. Dans le second tour, je commence à avoir des problèmes avec le changement de plateau, et j'ai l'impression que mon plateau est voilé. Effectivement, l'étoile est dé-solidarisée de la manivelle et les plateaux ne tiennent plus latéralement (mais sont toujours entraînés). Du coup, je n'insiste pas et décide de rentrer tranquillement, tout sur le petit plateau et sans appuyer trop fort ni pédaler plus que nécessaire en espérant que ça va tenir jusqu'au bout. Ça tient, et je finis le vélo 116ème (3h05, 77ème temps), mais j'ai vraiment perdu beaucoup de temps (12') sur le 2eme tour (1er tour bouclé en moins d'1h25) en restant en roue libre dans les descentes et faux plats descendants.

Encore une transition tranquille en 4'20 (230ème temps !), quel touriste, mais qui ne me fait perdre que 4 places et je sors du parc 120ème. Il est 15h, il doit faire 35°, et je surchauffe sur ces chemins de terre sans aucun abri. Je suis obligé de marcher dans les bosses pour refroidir un peu. Je me prends une crampe à l'ischio droit au bout d'un km, qui me bloque une ou deux minutes. Un km plus loin, même chose pour l'autre ischio. Plus aucune crampe ensuite. A chaque ravito (tous les 3,5 kms environ), gros arrosage qui refroidit bien et je repars bien pour 2 kms, avant de surchauffer à nouveau... Bref, une CAP bien dure. A 1 km de l'arrivée, je bute dans une pierre et m'étale sur le côté droit (côté fracture). Je me râpe un peu le coude et la hanche, déclenche une grosse crampe au mollet qui m'empêche de me relever de suite, mais ça va, il n'y a pas de mal et je repars une minute après. 2h05 pour ces 20 kms, ça a l'air très lent, pourtant c'est le 125ème temps CAP (donc largement dans la première moitié) et j'ai encore gagné des places.

arrivee

Je termine 109eme en 5h57. Pour info, vainqueur en 4h21, 10ème à 30 minutes en 4h52.

Les 12' perdues en vélo me coûtent 25 places. Et avec 5' de mieux aux transitions que j'aurais sûrement pu gagner avec de l'organisation, c'était encore 10 places de mieux. Je suis étonné, je ne pensais pas faire aussi bien, il semble que je suis plus en forme que ce que je croyais.

Quelques chiffres sur la participation:

323 inscrits.
306 au départ, 302 à la fin de la natation.
301 au départ du vélo, 282 à la fin du vélo.
273 au départ de la CAP, 236 qui passent la ligne d'arrivée.
La chaleur a fait des dégâts.

Le marathon Trail du Pic il y a 3 semaines était le premier test pour voir si ma jambe pouvait supporter plus de 5-6h d'effort et de D+. Ce tri était le second test. Le troisième test sera le défi des fondus de l'ubaye le 28 juin à Barcelonnette: 310 kms, 7 cols et 7000m de D+, histoire de me remettre la haute montagne dans les jambes. Si ça passe correctement, je m'inscris à l'Altriman qui sera 2 semaines après. Bien qu'en courant hier, dans la fournaise, je me suis vraiment posé la question de savoir comment je pourrais courir 42 kms/800m D+ après avoir roulé 196 kms/5000m D+, un parcours de vélo autrement exigent que la promenage autour du Salagou.... Bon, chaque chose en son temps...

Vous devez être inscrit sur le site pour pouvoir commenter.

Lire aussi de cet auteur

Lire Aussi d'autres Auteurs

  • Pas d'article d'autres auteurs relatif à ces mots clés